Se soigner par la lumière quelle drôle d’idée, et pourtant !

Quand j’ai entendu pour la première fois de cet appareil, j’étais pour le moins dubitatif tellement le

procédé me paraissait aussi farfelu que la poudre de perlimpinpin mais quand j’ai vu que Sylvaine

CUSSOT, Yohann STUCK mais aussi et surtout François d’Haène le magnifique vainqueur de l’UTMB 2017

faisaient parmi d’une Team qui vantait le produit, je me suis dit qu’il valait certainement le coup de

s’y intéresser.

Ni une ni deux, je demandais à l’Agence BERNASCOM de pouvoir l’avoir en test quelque temps histoire de

se donner un avis personnel sur la question.

Le pack est sommes toutes minimaliste, mais as t-on besoin d’une usine à gaz pour être efficace ?

Un boîtier, une notice de 2 pages, une prise secteur, un câble USB, une bande pour faire tenir l’appareil épicétou !

 

4 programmes avec pour chacun un temps d’exposition donné qui va de 2 à 6’30’’ ce qui est très court :

Position 1 pour la préparation musculaire avant une séance en ciblant bien les muscles qui vont être

sollicités, le programme dure 4’

Position 2 pour la récupération musculaire après sa séance (jusqu’à 4h maximum après !), 6’30’’

Position 3 pour l’entretien musculaire (tous les 2 jours idéalement), 2’

Position 4 pour les bobos (coups et chocs) à appliquer là où ça fait mal pendant 6’30’’.

Pour passer d’une position à l’autre, il suffit d’appuyer plusieurs fois sur le bouton programme ce qui

va avoir pour effet de déplacer le voyant lumineux sur le programme choisi.

Une fois le choix bien défini, il vous suffit d’appuyer sur le bouton power pour que la lumière fût. Et

elle est bien là sous la forme d’un fort halo rouge qui prouve que les leds sont en marche.

Le traitement se fait en positionnant l’appareil soit directement sur la zone définie, soit en

éloignant l’appareil pour l’agrandir si elle est plus grande. Vous pouvez aussi frictionner sous forme

de va et viens si vous voulez agir sur un mollet entier ou un quadri par exemple. L’appareil calcule

lui-même le temps voulu et les différentes leds s’éteignent les unes après les autres jusqu’au bip

final.

C’est bien beau tout ça, mais quel est donc le principe qui fait du bien là où ça fait mal ?

Et bien il s’agit d’un process appelé photobiomodulation, mais quésako ?

Elle permet de stimuler l’activité des cellules. Concrètement les leds vont les stimuler en profondeur

principalement grâce aux photorécepteurs qu’elles contiennent. Cette action va activer et accélérer la

manière dont les cellules produisent de l’énergie. Dès lors elle a de nombreuses applications dans le

domaine thérapeutiques notamment en dermatologie, en ophtalmologie, en esthétique, ORL et neurologie,

comme quoi le principe est vraiment utile et intéressant. Ce n’est pas pour rien que de plus en plus de

sportifs ont recours aux séances de photobiomodulation dans le cadre de leur préparation physique et

ceux quel que soit leur niveau de performance.

Les principaux aspects bénéfiques sont :

L’augmentation du métabolisme des cellules, la microcirculation (apport d’oxygène dans les cellules),

la vasodilatation, la réponse lymphatique et enzymatique

La stimulation du système immunitaire et nerveux

Le soulagement les douleurs, notamment par une accélération de la cicatrisation et une réduction de

l’inflammation.

Vous serez dès lors plus fort, plus endurant avec un mental de fou, c’est pas beau ça ?

Ça c’est la théorie mais quand est-il vraiment au quotidien ?

J’ai eu l’appareil pendant 3 semaines et même si je ne l’ai pas utilisé tous les jours faute de temps,

j’ai pu quand même lancer 2 protocoles : sur de la récupération après un Marathon (celui de Barfleur)

et sur une vraie douleur (celle du tendon d’Achille) même si l’appareil traite d’abord les coups et les

chocs plutôt que les inflammations.

1er contact avec la « bête » :

Question utilisation et prise, rien de plus simple : un appui sur power pour démarrer, puis on choisit

le programme comme défini ci-dessous avec 1,2,3 ou 4 pressions pour définir le bon programme. Une fois

que celui-ci est prêt, c’est re-power et une forme lumière rouge recouvre tout l’écran qui est destiné

à être en contact avec la peau. Attention de ne pas le retourner vers vos yeux vous risqueriez de vous

faire assez mal !

Une douce sensation de chaleur vous envahit dès lors et vous pouvez faire autre chose en attendant la

fin du programme. Sur le tendon douloureux, le résultat est qu’effectivement la douleur s’estompe, un

peu comme un effet anesthésiant mais même après plusieurs séances elle est toujours présente. Ce qui

prouve bien que l’appareil calme mais ne soigne pas, ce que je savais déjà, donc pas de surprise.

Lors d’une autre séance dédiée cette fois à un coup au genou, même constat : agréable sensation de

chaleur, effet anesthésiant pendant quelque temps (ce qui soulage) puis il faut recommencer.

2éme utilisation en mode récupération :

 

Si le 1er point ne génère pas un optimisme béat malgré le point positif de l’effet anesthésiant, le

2éme est un peu plus convaincant avec un réel sentiment de relâchement du groupe musculaire. J’ai eu

l’impression d’avoir bien récupéré le lendemain au point d’avoir pu enchaîner facilement avec une

nouvelle séance dès le lundi, ce qui ne m’arrive pas souvent.

En conclusion :

Un produit très simple d’utilisation qui apporte un gain réel en récupération moins en traitement de

douleurs. Pour pouvoir l’utiliser en complète autonomie, il serait sans doute bien mieux qu’il soit

équipé d’une batterie car là avec l’obligation de le brancher sur secteur à chaque fois, ce n’est pas

le plus pratique. Vendu entre 449€ et 490€ sur Amazon.com, il n’est vraiment utile que pour quelqu’un

qui va s’en servir quasi au quotidien car c’est quand même un investissement relativement important.

Le site du produit pour en savoir plus : www.ledlifeplus.fr/

arrow