Philippe Thuret raconte ThePinkRunner

Qui es-tu ?

philippe-thuret-depart-de-course-avec-un-taureau

Je m’appelle Philippe et on me connait aussi sous le nom du Pink Runner. Je ne suis pas tout jeune mais je tiens la forme.

Bizarrement, d’aussi loin que je me souvienne, je n’étais un grand sportif. J’étais même celui qu’on choisissait en dernier à l’école lorsqu’il s’agissait de constituer des binômes ou des équipes.

Finalement c’était sans doute un mal pour un bien, c’est ce qui m’a permis peu à peu de me tourner vers des sports plus individuels.

D’abord le tennis pendant quelques années puis la course à pied qui a pris une place de plus en plus grande, me permettant de m’évader pendant des heures. Une passion était née.

Comment est né ThePinkRunner ?

En 2011, je participe avec des copains à la mythique ascension du Col de la Bonette.

Pierre, un ami arbore un magnifique cuissard rose fluo. Je ne sais pas pourquoi mais je m’imagine tout à fait courir avec cette tenue, peut être par défi ou tout simplement parce que ce serait un joli signe du destin.

Je lance un défi à mes potes : vous me trouvez la tenue complète et je vous promets de la porter sur toutes les courses. 1 mois après c’était fait, le PinkRunner était né et le blog a suivi dans la foulée.

 

Cette photo a été prise lors d’un remake en 2013

col-de-la-bonette

Pourquoi ce blog ?

philippe-thuret-marathon-nantes

Il y a toujours de belles histoires à raconter malgré la consommation ultra rapide des réseaux sociaux.

L’apparence et la beauté à tout prix ne font plus recette comme avant et c’est tant mieux.

La tendance actuelle est plutôt de revenir à la réalité de la vie et de ce qui touche vraiment les personnes afin de pouvoir s’identifier à elles plus simplement.

C’est pourquoi je suis content d’avoir gardé mon intégrité, mes valeurs de toujours.

Je crois, finalement, que c’est ça la beauté du sport.

 

Quelles sont tes valeurs ?

Sincérité, Partage, Entraide et quelques autres qui peuvent leur être apparentées.

Le sport, ce n’est pas être le plus grand, le plus beau, le plus fort mais être un exemple de ce que l’on peut faire avec les moyens que l’on a.

La course ce n’est pas seulement la performance, c’est avant tout le partage et l’amitié. La performance importe peu, seuls les souvenirs ensemble sont importants.

C’est pourquoi je suis engagée dans deux causes qui me tiennent à particulièrement à cœur : Casiopeea et Les Triplettes Roses.

Je participe à des courses durant Octobre Rose mais pas seulement. Dès que je peux courir pour soutenir une quelconque cause, je fonce.

Je cours aussi avec mes copains de Courir Le Monde.

Et comme j’aime m’engager, j’organise, avec toute l’équipe de « Les Foulées du Lavoir » une course nature à Domeyrot (dans la Creuse). 

philippe-thuret-soutien-partage

Tes plus grandes victoires sur toi-même ?

philippe-thuret-depart-de-course-avec-un-taureau

Dans la vie, il y a des épreuves qui changent un homme et qui quelque part le rendent plus fort, quoique…

10 ans d’arrêt de sport, presque 100 kg, une grosse dépression, difficile de faire plus compliqué pour se relever.

Et pourtant, il faut croire qu’au fond de moi, la petite étincelle ne voulait pas s’éteindre comme ça !

Sous médocs depuis plusieurs mois, j’ai tout balancé du jour au lendemain et puis 10 mn marche-course puis 15 puis 20 puis… avec la souffrance qui va avec avant de prendre peu à peu pour recourir le Marathon de Paris à peine 1 an après en 3h16′ les yeux remplis de larmes à l’arrivée.

Photo par © Thibaut Thuret

Revues de presse

Palmarès complet

Marathons

arrow