Un Marathon du Beaujolais ça se déguste du début à la fin c’est à dire du vendredi soir au dimanche midi et quand je dis

déguster le mot est sans doute faible tellement il y a de choses à vivre et à partager.

Ce n’est pas pour rien que cette course augmente son nombre de participants chaque année de manière significative. Certes

il est festif (beaucoup!), le parcours est superbe, les bénévoles sont au top mais cette course à un plus indéniable : il sait

recevoir les coureurs de manière quasi unique en France notamment pour les Centenaires et plus en Marathons.

D’ailleurs cette année ils ont tous et toutes reçu une magnifique chemise brodée en leur honneur offerte par le Maître de

Cérémonie André Monier himself!.

Mais ce n’est pas tout pour cette première soirée de veille de Marathon qui change quand même de la plupart des pastas

party un peu tristounettes faut bien l’avouer non? Il y a aussi la remise des dossards 100, 200 et même 300 cette année pour

Pascal Comte qui va d’ailleurs fêter ses 400 cette année en Angleterre dont plus de 120 en 2017!

Mais revenons plutôt à nos moutons ou du moins au programme :

Retrait des dossards le vendredi soir jusqu’à presque pas d’heure,

Repas post Marathon là aussi jusqu’au bout de la nuit qui sera courte pour beaucoup,

Éventuellement une « petite sortie » dans les vignobles du Beaujolais pour bien s’aérer la tête et ramener une zoulie médaille

de plus.

Retour en salle pour festoyer à nouveau en fêtant non pas uniquement les vainqueurs comme cela se fait partout ou presque

mais aussi les primos Marathoniens, les Groupes, les Déguisés etc…

Dimanche matin retour au calme avec quelques dégustations et visites.

Je suis très vite dans le sujet, retrait du dossard et tour du village Marathon qui, même s’il n’est pas très grand, prend

énormément de temps car tous les stands sont festifs… ou presque. Çà démarre très fort!

Copyright Photos de Dan, MarieNo et Pierre

Comme ici avec L’organisateur du Marathon de Cheverny et Gilbert alias « Jésus »

Une belle occasion de croiser François d’Haène vainqueur de l’UTMB 2017 et parrain de l’épreuve tout en étant propriétaire vigneron avec son domaine du Germain.

A peine le temps de se retourner qu’il faut déjà préparer la Méga PASTA qui sert surtout à présenter les Groupes et les

Centenaires (voire Bi ou Tri!) qui sont ici honorés comme nulle part ailleurs en France ou dans le Monde. Ce sont aussi

65 Nations qui seront représentées pour un total de plus de 15.000 coureurs sur les différentes courses.

La Pasta parlons en!

Une salle immense pouvant accueillir jusqu’à 400 convives servis à table, une scène exceptionnelle qui va être le théâtre des

présentations du soir après l’apéro incontournable avec les copains de CourirLeMonde.


Déjà avant même de commencer, le week-end est déjà une vraie réussite.

Le clou du spectacle est quand même la remise des dossards personnalisés : Pierre pour son 200éme, Jean No pour son

100éme et Pascal pour son 300éme (bientôt 400, le 9 décembre pour être exact!)

Bizarrement, toute l’équipe sera raisonnable puisque nous serons couchés avant minuit histoire d’être au Top du Top

pour vivre intensément le long (très long!) Marathon du Beaujolais (qui sera mon 8éme festif avec 2X Médoc, 3X le Vignoble

d’Alsace, 1X Blaye, 1X Givry)

Levé aux aurores, le Gag du week-end sera à mettre sur le dos du bénévole qui a oublié de se réveiller à l’heure pour ouvrir

le parking et qui a engendré un gigantesque bouchon de navettes tout autour de la zone de stationnement obligeant les

organisateurs à décaler le départ de 15′ pour que tout le monde puisse prendre le départ. Heureusement tout est vite rentré

dans l’ordre.

Des dizaines de jeunes bénévoles nous accueillent drapeau en main en constituant une magnifique haie d’honneur!

J’ai eu droit à l’interview de TMC mais je n’ai pas du être assez bon car je ne suis finalement pas passé, dommage.

La folie est totale et ceux qui sont là pour courir sérieusement se sentent un petit peu isolés.

Après une minute de silence pour un des organisateurs parti trop tôt, le départ est donc donné après 15′ de retard.

Pas de doutes, je suis à fond!

La longue caravane des 2000 Marathoniens s’allonge doucement et déjà les premiers groupes se forment histoire de

partager ensemble les Grands Moments qui nous attendent. Le parcours est vraiment sublime et chaque arrêt est vraiment

l’occasion d’échanger et bien sûr goûter aux différents produits locaux, notamment liquides.

Je ne vais pas ici vous raconter tous les kms, je vais partager quelques images qui, en plus de cette vidéo vont bien vous

montrer les différents aspects et curiosités du parcours.

Des châteaux sublimes …

Des passages de caves…

De belles demeures…

Il a quand même fallu courir un peu pour relier les différents points du parcours et enfin finir le 100éme de Jean No

Une arrivée grandiose au milieu d’un chaud public et des feux de bengale Bleu, Blanc et Rouge pour encadrer la Patrouille des Clm.

A peine le temps de récupérer de nos 6h20′ de route qu’il faut déjà remettre le couvert pour la soirée de fin.

Remise de la chemise officielle des Centenaires, des écussons uniques du Club 100 CLM, seul en France à les reconnaître.

Final grandiose d’un week-end unique qui j’espère sera le théâtre de mon 100éme en 2018 pour revivre des émotions aussi

uniques et rares.

arrow