Déjà invité en 2017, je n’avais pas pu m’y rendre au dernier moment à mon Grand regret pour ce qui était la 1ère édition de ce nouveau Marathon au Pays de Pasteur. Il était dès lors impossible pour moi de refuser une nouvelle fois de ne pas en être à l’occasion de mon 99éme opus!
Départ le samedi matin pour près de 4h de route en mode vacancier histoire de ne pas rajouter de stress bien inutile.
Il fait beau, il fait chaud (voire très chaud!), ce qui pour moi va sans doute compliquer la course du dimanche.

En mode vacancier 😉
Dôle est une ville magnifique et c’est une belle surprise pour moi qui ne connaissait le Jura que par l’intermédiaire de LoloTrail qui est un véritable Ambassadeur de sa Région.

A peine arrivé, je me dirige vers le lieu de retrait des dossards qui est en réalité la Maison de Pasteur dont l’histoire est intimement liée à cet figure emblématique de notre pays.

Une très belle dotation avec Tee-Shirt et bouteille de crémant du Jura.

Directement maintenant le lieu de départ et d’arrivée histoire de saluer et de remercier les organisateurs de m’avoir gentiment invité et permis aussi de faire gagner 2 dossards pour la course.

Tout est prêt pour le grand jour!

Petit repas au restaurant en solo (snif!) et il est déjà temps de rejoindre les bras de morphée pour une douce nuit réparatrice après cette longue journée.

Le départ du Marathon est à 9h mais comme à chaque fois, je suis débout très tôt pour prendre mon petit déjeuner tout en ayant la possibilité de digérer avant la course mais aussi pour prendre la première navette qui nous emmène vers notre lieu de départ 45′ plus loin jusqu’à Arbois.

L’accueil des coureurs est vraiment top avec café, gymnase, vestiaire et consignes à proximité du départ. J’en profite pour croiser Rodgers et un de mes deux gagnants (Mickaël).

Le speaker me demande pourquoi je cours en rose et si je connais des coureurs un peu extraordinaires histoire de pimenter son discours d’avant course. Roger bien sûr avec ses 220 Marathons mais aussi Lucien Chabake qui va fêter son 100éme Marathon au Pays puisqu’il est en plus licencié au club du Dôle AC. Il aura droit à un accueil hors normes à son arrivée avec notamment une banderolle à son nom offerte par ses copains de 3m sur 1!

9h c’est le départ…

Il fait déjà très chaud mais je suis bien et j’ai déjà droit à énormément d’encouragements par rapport à mon costume rose (Merci encore Pierre!).

Le parcours est vallonné mais il est superbe avec beaucoup de villages traversés avec l’ambiance qui va avec. Je suis sur un bon rythme même si le chrono est bien évidemment secondaire puisque mon seul objectif du jour reste de ramener ma 99éme médaille rien de plus!

Ça monte et ça descend tout le temps, je sens déjà que je vais payer mon audace d’avoir passé le Semi en 1h53′ même si à ce moment là tout va bien!

A peine une dizaine de km plus tard c’est effectivement un coup d’arrêt monumental. Plus de jambes, plus de gaz, la fin s’annonce difficile. Je paye sans doute ma grosse sortie vélo avec mon collègue quelques jours avant.

Le pire sera l’interminable montée du 36éme km où même les jeunes secouristes voulaient m’arrêter (les inconscients ;-). Heureusement les bénévoles (en or massif!) vont me bichonner en m’arrosant abondamment les jambes et la tête histoire de repartir du bon pied.

Le mieux sera les derniers km en descente qui me permettront de finir sans trop de dégâts même si le 2éme Semi sera couru en … 2h15!!! c’est dire le coup de buis!

Le final passe dans les rues de la ville avant d’arriver au stade c’est vraiment très sympa (pas très fringant le type).

Petit clin d’oeil du speaker à l’arrivée pour mon 99éme opus couru en rose.

Voilà c’est fini et c’est bien là l’essentiel avant le 17 Novembre pour j’espère la 100éme médaille au Beaujolais avec tous les copains.

Merci encore à Christophe, à toute l’organisation mais aussi et surtout aux 600 bénévoles vraiment extraordinaires.

Cette course est dédiée à toutes celles qui de près ou de loin ont étés touchées par cette terrible maladie et pour lesquelles Octobre rose sert à sensibiliser pour réduire et éradiquer à terme ce cancer du sein.

L’occasion pour moi aussi de vous dire que je vais défendre une belle cause au travers d’une non moins grande association en 2019. Je vous en dirais plus dans quelques semaines.

arrow