Un Marathon c’est un défi c’est vrai mais c’est surtout un bon moyen de retrouver les copains pour des week-end souvent inoubliables!

Tout commence par un voyage en voiture où on a tellement de choses à se raconter que les 4h passent si vite qu’elles ressemblent à une simple pause café.

Un Marathon kermesse très sympa que j’aime autant faire que les Majors tellement l’accueil est génial.

Un Marathon en hommage de Louis Peerson qui en a eu l’idée mais qui ne l’a jamais connu malheureusement.

Des chambres personnalisées dans un centre sportif quasi flambant neuf, cool non?

Après le plus important dans la préparation, le plus important c’est l’hydratation pour ne pas être en manque le lendemain.

Bien réveillés le lendemain matin malgré une nuit un peu animée par l’arrivée d’un groupe plutôt bruyant à 2h du matin.

Et le groupe de copains qui va bien…

… mais aussi les (belles) rencontres sur place.

Bon, il n’y a pas eu que des moments de ripailles et autres libations mais aussi et surtout : un Marathon qui a pour originalité de se courir sur une boucle de 6kms à faire 7 fois ainsi qu’un petit tour de 195m pour faire la distance exacte.
On pourrait croire que la répétition serait triste et monotone mais pas du tout car assez varié avec des montées et des descentes, des forêts, un observatoire et même une ancienne piste de ski.


Top départ!
J’avoue, je n’étais pas rassuré au départ car une douleur à la cuisse m’avait contrarié toute la semaine au point d’hésiter à prendre le départ.
Malgré tout, les premiers tours se passent relativement bien avec un allié de point Jean-Valéry rencontré peu avant la course et membre lui aussi du groupe Facebook « Marathon Addict« 


31’/31’30 par tour pendant les 5 premiers tours avant de fléchir nettement sur les 2 derniers en 32′ et 33′ mais bon la cuisse a tenu malgré quelques alertes sur le parcours.
3h43’37 » un chrono assez inespéré je le concède moi qui me serait contenté d’un sub 4h vu mon surpoids habituel en cette période de l’année.
Mais le must de cette course a quand été la superbe course de Béatrice qui va pulvériser son record en 3h45’28 » contre 3h47’56 », finir 3éme au scratch et 1ère Master 2: le top et le sourire qui va avec

3éme podium en 3 Marathons cette année (Zurich, Cernay et donc Genk!)

RDV maintenant le 5 Mars avec le Marathon des Hermines qui va lancer une longue suite qui s’apparente déjà aux 12 travaux d’Hercule!

arrow