Il s’appelle Eric PEROT, il est Creusois comme moi et il va tenter un pari fou pour le petit Nohann 9 ans qui est malheureusement atteint d’une maladie génétique rare. Il va rallier deux belles régions (le Limousin et la Bretagne) distantes de 500kms entre son village actuel dans le Morbihan : Locqueltas et celui de sa naissance en Creuse : St Dizier Leyrenne avec pour seul but de récolter des fonds pour la recherche.

Article : source Ouest France.
Photo Ouest France

« C’est un défi un peu fou, mais c’est une des plus belles choses que j’aurai accomplie dans ma vie. » a t-il déclaré aux journalistes de Ouest France.

Passionnés de course à pied tous les deux, le père de Nohann et Eric se sont connus quand le premier a franchi le seuil avec Nohann du magasin Endurance Shop du deuxième à Vannes il y a déjà 3 ans. Le courant est tout de suite passé avec cet enfant plein de joie et curieux de tout. C’est quelque chose qui ne s’explique pas c’est comme ça.
Sa maman se souvient aussi très bien de ce moment. « Nohann est tout de suite allé vers Éric. » Dans la foulée ils créent avec son mari l’association Les aventures de Nohann, « pour lui offrir des loisirs ou payer des frais médicaux », explique t-elle.

Au fil du temps, Éric Pérot apprend à connaître Nohann, âgé de 9 ans, atteint d’une maladie dont il est le seul cas en France, et on n’en compte que neuf dans le monde, explique Estelle Hervy, sa mère. Lourdement handicapé, il est aussi atteint de onze pathologies différentes : malformations cardiaques, pulmonaires, mais aussi des membres. Il est aussi sourd et a subi vingt-trois opérations.

Dès lors le projet a germé dans la tête d’Eric qui est aujourd’hui prêt à se mobiliser, « En fin d’année dernière, j’ai eu l’idée de concilier ma passion pour la course à pied avec une collecte de fonds pour son association, explique le sportif. Je propose aux gens d’acheter des kilomètres. » Les parents de Nohann sont très émus et ne peuvent que soutenir cette belle initiative. « C’est magnifique, on est impatient d’être au départ, le 21 mai », glisse Estelle Hervy.

Le projet est de taille question organisation et c’est aidé d’un de ses amis (Sylvain) qu’ils ont contacté les 44 communes placées sur le parcours afin d’avoir des lieux où dormir. Une dizaine d’entreprises et d’associations participent elles aussi au travers de dons d’argents ou de prêts de matériels. »

Mais ce passionné de course à pied doit surtout se préparer physiquement. « Je cours tous les jours une à trois heures en ce moment, j’adapte mon régime alimentaire, et à partir d’avril ce sera musculation, vélo et randonnée », indique Éric Pérot. Pendant sa semaine de course solidaire, il va courir entre 35 et 85 km par jour, soit dix à quatorze heures de course.

Celui qui pratique la course depuis ses 7 ans et a déjà affronté le Marathon des Sables et la transmartinique, espère être à la hauteur de ce challenge. « Même si je dois terminer en marchant ou en boitant, je me dois d’arriver pour Nohann », glisse-t-il ému. L’intégralité des dons servira à refaire la chambre médicalisée de Nohann, lui offrir un vélo électrique adapté et équiper la voiture de ses parents.

Pour faire un don : https://m.facebook.com/courirpourNohann/ et l’association Les aventures de Nohann.

arrow