Quand Marie nous a demandé au sein de la Runnosphère qui était partant pour participer au Marathon de GENEVE en échange d’un petit article, il était bien évidant que je n’allais pas laisser passer l’occasion de rajouter une nouvelle médaille à ma collection ni même le faire pour la première fois dans un pays quasi inconnu pour moi : la Suisse !
Le temps de trouver un Airbnb de l’autre côté de la frontière, chez nous, et le tour était joué. En plus Béatrice était elle aussi invitée à la fête, plus aucune excuse donc pour ne pas en être.
Départ de Domeyrot en Creuse (vous savez, les foulées du lavoir le 15 Août ?) et 4h30 plus tard nous étions dans notre studio pour déposer nos valises. A peine le temps de dire ouf que nous repartions direction GENEVE à même pas 6kms de là.
Comme il était près de 14h, pour manger il aurait été mieux de le faire côté Français vu qu’il faut quasiment faire un crédit chez nos amis Helvètes (prix multipliés par deux !) mais nous n’avons rien trouvé et contre mauvaise fortune bon cœur nous avons cédé à la mode du végan (après le gluten et avant peut être le manger tout cru ou avec une paille qui sait ?) en plein centre de la capitale Suisse.
Beaucoup de motards aussi qui se sont rassemblés en masse pour une bénédiction juste à côté. Il y a de bien belles machines mais plein de personnages atypiques genre bikers US de la grande époque.
Direction maintenant (enfin dirais je !) le village Marathon, c’est plutôt d’ailleurs une ambiance de centre aéré avec plein de gamins accompagnés de leurs parents qui profitent des nombreuses activités autour de l’eau de GENEVE qui est ici un bien plus que préservé. Les stands courses sont minimalistes mais question retrait des dossards et des TS qui vont bien c’est tip top rapidos !
Le TS est très sympa puisqu’il s’agit d’un Compressport, marque de qualité Suisse même si comme à chaque fois sur Marathon c’est de plus en plus difficile de trouver des TS … finisher !!!
Nous rencontrons enfin des amis Suisses que nous connaissions que de Facebook et qui s’occupent d’une belle association pour les enfants (http://mahana4kids.jimdo.com/)  : Patrick et Roxane, vraiment adorables et sympas.

13174165_10209360329791040_8218030728631276881_n
Un mini RDV CLM avec Fabien mais c’est difficile de faire mieux.
Heureusement nous finissons enfin par trouver Laurent (http://www.lolotrail.fr/ ) et Marie (http://lafilleauxbasketsroses.blogspot.fr/ ) ainsi que leurs petites familles qui profitent un maximum de cette belle journée ensoleillée idéale pour le tourisme mais pas trop pour courir un Marathon.
Nous profitons de la météo pour repartir en ville, histoire de visiter un peu Genève même si nous n’avons pas le temps d’aller très loin. Une ballade digestive plutôt que des réelles découvertes. Nous sommes sans doute passer à côté de choses très intéressantes.
Le temps est passé très vite et il est déjà l’heure de rejoindre la fine équipe de la Runnosphère (http://www.runnosphere.org/ ). Nous sommes 11 à table avant qu’Elisa nous fasse un coucou express avec une jolie photo en prime.

13173050_1299008493460057_1448382146143535229_o
23h, il est très tard et largement temps de rejoindre nos pénates pour une nuit qui s’annonce courte.
Pas trop le temps finalement de profiter de l’appartement car avec le trajet, le parking gratuit assez loin, la navette à prendre au plus tard 1h30 avant le départ de la course, nous voilà rendus sur place à même pas 9h pour un coup de starter à 9h45.
Il fait déjà un beau soleil qui augure mal de la suite des évènements surtout pour moi qui n’aime pas courir des Marathons au delà de 15/16° !
Nous rencontrons Frédérique que j’avais comme amie Facebook mais que je connaissais pas, puis nous retrouvons Lolo affûté comme une lame de rasoir. Il a tout prévu question ravito liquide histoire de ne pas perdre de temps dans sa quête des sub 3h15 !
D’autres amis sont là comme Christian et son pote de Vauvert mais pas de Marie à l’horizon, dommage pour la photo de départ que nous faisons finalement à 3.

13133392_1297612173599689_3926916797793762609_n
Le temps passe finalement très vite et il est déjà temps de se positionner pour le départ. Le bisou à Béa, un coucou à Fabien déjà bien concentré et je laisse Lolo se positionner derrière les 4 Kényans. Ici pas besoin de SAS avec à peine 2000 Marathoniens, juste des oriflammes sur les côtés pour indiquer la vitesse et le positionnement des meneurs d’allure. Personnellement, je me mets comme d’habitude devant celle des 3h30 en espérant qu’elle ne me rattrape pas mais aussi et surtout pour ne pas avoir à subir tous les coureurs qui s’agglutinent autour du drapeau laissant peu ou pas de place aux autres.
10 bonnes minutes d’échauffement collectif pour réveiller la bête et le départ est donné. Il est 9h45 !
Il aurait sans doute été plus justifié de nous faire partir à 8h à la place du Semi mais bon c’est comme ça et il faut faire avec.
Dès les premiers Kms je me cale sur l’allure 4’45 histoire de prendre un tout petit peu d’avance jusqu’au 30éme et de gérer le moins après jusqu’à l’arrivée. J’avais fait comme ça à Vincennes pour le Sri Chinmoy et à la Route du Louvre et ça m’avait plutôt bien réussi avec 3h23′ et 3h29′ !
Je suis un peu inquiet car j’ai le sentiment d’avoir une chaussure mal lacée et j’hésite à m’arrêter. Finalement je continue en me disant que comme les pieds vont un peu gonfler ça va le faire.
Il fait déjà chaud et les premiers kms sont quelconques, il faut attendre le 1er ravito lié au premier passage de relais au 6/7éme km pour avoir un peu d’ambiance.
Le parcours est bucolique et plutôt roulant avec une seule vrai montée vers le 16éme km mais certains passages dans les chemins de terre cassent bien les jambes surtout quand côté forme on est moyen comme moi avec les enchaînements de courses.
Je ne vais pas vous détailler ici tous les points du parcours avec mes temps de passage (Semi en 1h41′) mais juste indiqué que je n’ai pas noté de grosse ambiance si animation particulière jusqu’au 30éme km au moment où le début de la fin à commencé pour moi. Non pas qu’il soit vilain ou inintéressant mais rien de marquant.
A 12kms de l’arrivée j’ai encore 4′ d’avance sur les 3h30 mais je ralentis presque d’un coup restant collé à la route. J’essaye de m’accrocher et de me motiver mais rien n’y fait je n’y suis plus !
Au 35éme, la meneuse d’allure me rattrape et même si je m’accroche 500m pas plus (je ne m’aperçois même pas que je double Lolo qui me dit m’avoir appelé!) je ne tiens pas longtemps.
Seul moment de bonheur, une longue descente avec passage dans un tunnel rafraîchi sur un vrai billard avec le bitume tout neuf ou je kiffe les 500m pour me redonner un peu de moral.
L’ambiance est maintenant nettement plus sympa pour ces derniers kms avec pas mal d’encouragements mais l’agonie est proche. Lolo me fait un signe à 1km de l’arrivée, il a beaucoup souffert lui aussi comme pas mal de coureurs. Il y aura beaucoup de malaises à la fin notamment à cause des déshydratations.

2016-05-10_07h46_55
Je ne peux même pas accélérer comme d’habitude dans la dernière ligne droite mais je finis correctement et content en 3h33′ en me disant que finalement cela aurait pu être bien pire.
Lolo arrive presque en même temps que moi, entamé mais heureux lui aussi, Béatrice peu après toujours avec le sourire et Marie complète la team des finishers un peu plus tard.
Un Marathon à faire malgré tout avec une organisation très bien rodée par contre et des bénévoles au top du top vraiment !

13096090_10154499396420681_4648011694202274052_n

13096071_1298503013510605_1533209263525792957_n
Merci à l’organisation, à Marie, à la Runnosphère pour l’invitation.

13161753_10154203098974510_4049634228927732368_o

13116160_1299002680127305_6305177498445361416_o

FcertA4.tmpl-612-YC1X

13115923_1297769313583975_8626656124767105726_o
49éme opus en attendant le 50éme à Liège dimanche 15 Mai 2016 !

13177618_10154186644519393_8198458042168864410_n

arrow