Depuis très longtemps je voulais courir « utile » et défendre une juste cause par l’intermédiaire d’une association qui défendrait de vraies valeurs ou qui œuvrerait pour rendre le quotidien des malades beaucoup plus facile à vivre qu’il ne l’était au quotidien.
Après avoir tenté une première expérience avec la « Maison des sourires » à Limoges sous l’égide de la fondation Ronald Mc Donald qui avait tourné court faute d’actions possibles et cohérentes entres nous, j’ai décidé de rejoindre l’Association CASIOPEEA dont une des Marraines est ma copine Sandrine qui m’a beaucoup touché cette année en venant courir à DOMEYROT peu de temps après s’être battue pendant de longs mois contre la maladie.
Le choix de cette Association n’est pas anodin car qui n’a pas dans sa famille, ses proches ou ses amis une personne qui n’a pas été touchée de près ou de loin, comme moi, avec les conséquences dévastatrices que l’on peut imaginer derrière?
J’ai donc contacté Nathalie DAVID, la Présidente de CASIOPEEA, qui vous présente en quelques mots l’Association et les différentes actions qu’elle mène au quotidien.

Faire du sport quand on est atteint d’un cancer apporte de multiples bienfaits
Surmonter la maladie
Il est démontré que la pratique d’une activité physique aide à surmonter le cancer,

Limite les risques de rechute de 40%
Améliore la survie de 40%
Réduit les effets secondaires des traitements
Améliore l’état psychologique des malades
Montrer que le cancer ne doit pas empêcher de vivre, de se surpasser

Notre objectif s’oxygéner !

Aller au devant des femmes malades et leur proposer de pratiquer une activité physique régulière en Outdoor et en groupe.
Permettre aux femmes et à leur entourage de prendre « un bol d’air » et d’échanger avec d’autres.
Reprendre confiance en soi, se réapproprier son corps.
Réaliser des défis individuels au profit d’un objectif collectif.

Un objectif courageux et volontaire qui montre bien que tout est possible à partir du moment où vous êtes bien entourés.

Voici aussi le témoignage des 2 Marraines de CASIOPEEA : Sandrine BROCHOT et Anaïs QUEMENER;

Sandrine

L’activité physique a toujours fait partie de mon hygiène de vie. Je suis persuadée qu’elle m’a aidé à combattre les traitements lorsque j’étais en chimio. Sortir, voir du monde, marcher, s’oxygéner est essentiel. C’est justement ce que propose l’association CASIOPEEA ! Des activités culturelles, physiques, culinaires sont proposées tout au long de l ‘année pour permettre aux personnes en traitement de sortir de leur maladie, de rencontrer du monde, de s’aérer. C’est essentiel pour garder le moral et combattre la maladie. Mes traitements sont terminés depuis le mois de mai 2018. Il était impératif pour moi de soutenir une association en lien avec le combat que je viens de mener. CASIOPEEA s’est naturellement imposée.

Anais

Alors les raisons pour lesquelles j’ai choisi CASIOPEEA ; tout d’abord j’ai plutôt l’impression que rien n’est fait au hasard, c’est a dire que lorsque j’ai découvert l’association j’étais moi même en traitement, c’était ma 6éme ou 7éme séances de chimio il me semble. Et j’ai vu un évènement sur Facebook (par chance leur première marche, premier événement !) Du coup j’y suis allée. Je ne travaillais pas, j’avais du temps et surtout besoin de rencontrer du monde, des femmes ayant menée un combat similaires au mien. Alors j’ai commencé comme ça, j’ai participé a la première, puis la seconde après avoir eu un très très bon contact avec les filles, puis nous sommes restés en contact via les réseaux et par téléphone. J’ai ensuite participer a d’autres événements et les liens se sont créer entre nous au fur et a mesure. Lorsque j’ai été opérée elles étaient présentes, et m’ont offert un coussin post chirurgie pour que ma cicatrice ne soit pas écrasé.. Enfin bref avec le temps c’est devenu une grande famille ! J’ai donc intégré l’association en tant que membre en hiver 2015. Ensuite lorsque la vie a repris son cours (reprise du travail et des entraînements..) et que mes traitements étaient enfin terminé, (nous étions toujours en contact) c’est a ce moment là en 2016 que je gagne le championnat de France de marathon a Tours (4 mois après la radiothérapie, 7 mois après la mastectomie, 8 mois après la dernière chimio). Suite a ça, les filles qui n’avaient pas encore de marraine, mon proposer de devenir LA marraine de l’association. Évidemment j’ai accepté de suite ! Je suis toujours depuis 2016 marraine et très fière de cette place que les filles m’ont données.. 💕

Ce que je peux faire pour l’association, faire parler au maximum de CASIOPEEA, mettre en avant l’image de l’association. Image qui pour moi est d’être combative dans le sport comme dans la vie. C’est une philosophie de vie finalement.. Être soudée, et accomplir des défis, ensemble ! Parce qu’ensemble on est plus forte 😇 Aider et participer aux événements, avoir de nouvelles idées pour participer a tout types d’événements, sportifs, culturel, ou autre défis perso. Et évidemment trouver et rechercher des moyens pour que celle ci puisse continuer à vivre !

L’association elle m’apporte tellement sur le plan humain ! C’est indescriptible, c’est de l’amour, beaucoup d’émotions, des envie de se dépasser, de se surpasser.. Ce sont des mamans, des sœurs, des amies. Elles sont de bon conseils ! Je leurs aient souvent demander conseils pour mes opérations, reconstruction, et autres soucis perso.. 😇

Après avoir lu et vu tout cela, j’ai donc décidé d’essayer de les soutenir du mieux que je pourrais en portant leur logo (pour la couleur rose c’est déjà fait!) et en multipliant au mieux les actions que l’on va pouvoir mener ensemble avec notamment les Foulées du Lavoir 2019 qui accueilleront Sandrine comme Marraine et toutes les personnes qui voudront bien être là pour courir, marcher, ou tout simplement partager avec les autres un bon moment de convivialité et de sport.

Je ne manquerais pas ici de démultiplier toutes les autres actualités de CASIOPEEA.

arrow